Horoscope

TAUREAU
21 AVRIL - 21 MAI

 

Artichauts frits à la romaine
Notez cet article
(0 Votes)

Komatsubaki

Chef Kino. Chef Kino. G. Durin.

 

Osmose de la gastronomie et du design japonais

Pendant une trentaine d’années, le 3 rue d’Artois à deux pas des Champs-Élysées a abrité un restaurant que les expatriés japonais fréquentaient assidument pour son authenticité. Parallèlement, un autre «restaurant de poche» dans le quartier du Trocadéro, attirait les aficionados du véritable sushi réalisé par le chef Kino. Depuis peu, les deux institutions ont donnÉ naissance à Komatsubaki, un restaurant qui cultive l’esprit «confidentiel» des pépites gastronomiques cachées.

À Paris comme à Kyoto
Passée la porte en bois massif gravée d’une belle calligraphie japonaise réalisée par Kazuko Shibuya, une artiste de renommée, il faut gravir quelques marches pour se retrouver dans un écrin 100% nippon. L’architecte Riuyichi Nakamura a pensé ce lieu unique à Paris tel un restaurant traditionnel japonais. La majorité des éléments du décor ont été réalisés à Kyoto, à commencer par l’impressionnant comptoir en bois d’Hinoki, un cèdre japonais au toucher velouté et aux senteurs subtiles.

La véritable pépite de Komatsubaki est la pièce japonaise. Un havre de tranquillité auquel on ne peut accéder qu’après s’être déchaussé comme cela se fait au Japon. Car ici on est assis sur un tatami réalisé à Kyoto dans les règles de l’art. Mais pour le confort des clients occidentaux peu habitués à être agenouillés tout au long d’un repas, une fosse permet de s’asseoir «normalement». Les panneaux coulissants fermés dévoilent une magnifique œuvre d’art peinte par Kyoji Takubo, célèbre peintre japonais et père du chef Ryuma Takubo. Dans cette pièce, les hôtes sont servis par l’épouse du chef Takubo, vêtue d’un élégant kimono. C’est dans cette pièce que les célébrités se plaisent à déguster les créations culinaires des chefs, à l’abri des regards.

R.C.
Lire la suite

Lu 412 fois
Plus dans cette catégorie : « Christian Le Squer

Laissez un commentaire

(*)Mentions obligatoires

captcha...

Editorial

Faites votre choix

Réjouissons-nous! Nos élus potentiels ont du talent! Un incroyable talent! Ils sont passés maîtres dans l’art de la séduction… Il suffit de voir leurs faces en format XXL, bien photoshopées, qui ornent les moindres coins et recoins de la ville et du pays pour tomber sous leur irrésistible charme! Il y a le vrai, le faux, le laid, le beau, «le dur, le mou, le gros touffu, le p’tit joufflu»… (avec la permission de Pierre Perret!) Des portraits à faire pâlir d’envie les George Clooney, Brad Pitt et autres beaux gosses.

EXCLUSIF

La danse avant toute chose

Elle a du tempérament, Georgette Gebara, et de l’audace! Celle qui a donné ses lettres de noblesse au ballet libanais a su conserver une incroyable énergie et une surprenante jovialité communicative. Elle vient d’être honorée par le Maqamat Dance Theatre, dans le cadre de la 14ème édition de Bipod-Beirut International Platform of Dance, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au Musée Sursock. Avec des histoires et des émotions plein la mémoire et le cœur, elle raconte son parcours.