Horoscope

TAUREAU
21 AVRIL - 21 MAI

 

Artichauts frits à la romaine
Notez cet article
(0 Votes)

Le viol

Le viol Shutterstock.

Quand la société et les lois condamnent la victime

 

Viol de femmes, viol d’enfants, viol conjugal. Il est temps que la société et les autorités responsables ouvrent les yeux sur «ce fléau», sur lequel certains n’osent pas mettre un nom.

 

Face à l’insécurité qui règne au quotidien, à l’évolution de la violence, les Libanais vivent avec la peur au ventre: meurtres, agressions et viols sont commis en plein jour. Depuis que le Liban a ouvert ses frontières à des milliers de réfugiés, les crimes ont augmenté.
La violence contre les femmes est l’une des violations les plus répandues dans le monde, mais elle reste l’un des crimes les moins poursuivis.

Rana, 29 ans, a été violée sous la contrainte d’un canif, alors qu’elle s’adonnait à sa marche matinale. «Remarquant dans le chantier de construction d’à côté un homme bizarre, d’apparence douteuse, j’ai décidé de retourner sur mes pas. Ce que je n’ai pas eu le temps de faire. Arrivé à ma hauteur, il s’est jeté sur moi et m’a balancée au bas de la colline. C’est là qu’il m’a violée sous la contrainte d’un couteau. Très vite, j’ai réalisé que si je protestais ou criais, il me tuerait. Pour survivre, mon seul choix était donc de l’amadouer afin de déjouer ses plans et gagner du temps. J’ai d’une certaine façon négocié ma vie en le manipulant psychologiquement, en établissant une conversation avec lui. Après m’avoir «arraché» la promesse de le revoir et s’être assuré de mon numéro de portable, il m’a enfin libérée. J’ai frôlé la mort, dévoile Rana. C’était le début de la descente en enfer. Il m’a fallu des mois pour tenter d’émerger de cette spirale infernale. Désespérée, j’ai enchaîné les tentatives de suicide. Ma vie sexuelle s’est dégradée. Engouffrée dans un cercle d’autodestruction totale, j’ai finalement réussi à mettre des mots sur ce qui m’était arrivé: j’ai été violée. Peu importe si j’ai hurlé ou pas, que je me sois débattue ou non, on a abusé de moi, de mon corps, de ma force mentale. On m’a détruite. Je cherche maintenant à me reconstruire.»
Ce drame résonne comme un signal d’alerte qui devrait pousser les responsables à redoubler d’efforts afin de prendre les mesures nécessaires pour mettre fin aux actes barbares perpétrés contre l’intégrité physique et sexuelle des femmes.

Marlène Aoun Fakhoury
Lire la suite

 

Laissez un commentaire

(*)Mentions obligatoires

captcha...

Editorial

Faites votre choix

Réjouissons-nous! Nos élus potentiels ont du talent! Un incroyable talent! Ils sont passés maîtres dans l’art de la séduction… Il suffit de voir leurs faces en format XXL, bien photoshopées, qui ornent les moindres coins et recoins de la ville et du pays pour tomber sous leur irrésistible charme! Il y a le vrai, le faux, le laid, le beau, «le dur, le mou, le gros touffu, le p’tit joufflu»… (avec la permission de Pierre Perret!) Des portraits à faire pâlir d’envie les George Clooney, Brad Pitt et autres beaux gosses.

EXCLUSIF

La danse avant toute chose

Elle a du tempérament, Georgette Gebara, et de l’audace! Celle qui a donné ses lettres de noblesse au ballet libanais a su conserver une incroyable énergie et une surprenante jovialité communicative. Elle vient d’être honorée par le Maqamat Dance Theatre, dans le cadre de la 14ème édition de Bipod-Beirut International Platform of Dance, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au Musée Sursock. Avec des histoires et des émotions plein la mémoire et le cœur, elle raconte son parcours.